Top départ lancé à Dunkerque

L’équipage de Normale Sup’ Lagardère est bien arrivé à Dunkerque. Les trois premiers jours ont été consacrés aux finitions du bateau, au bouclage de l’inscription, au contrôle de jauge et à la mise à l’eau pour être opérationnels au départ de la compétition.
Le samedi 26 juin marque la première journée du Tour. Le prologue et la session d'entrainement se sont déroulés dans de très bonnes conditions avec un grand soleil et un vent thermique de 10 nœuds. Un bon départ suivi de quelques premières manœuvres réussies ont été interrompus par une déchirure du spi. Par prudence l'équipage s'est arrêté, ce fut l'occasion de soigner les réparations pour le départ de la course dimanche matin.
Une belle 6e place pour la première course du Tour !
Dimanche, après un départ du ponton à 8h30, les équipages ont attendu que le vent daigne montrer le bout de son nez pour commencer la course à 13h20. Départ difficile avec un vent faible, mais tout au long de la course les prises de risques ont permis de se démarquer : quelques paris sur les premières phases au près, puis la décision de se décaler par rapport à la flotte sur la phase au vent montrent l'état d'esprit de l'équipage qui, en toute confiance, arrive 6e sur cette étape.
P6252086.JPG
P6252094.JPG
P6252099.JPG
P6262131.JPG
Normale Sup’ Lagardère qui occupe la troisième place étudiante !

Au programme pour ce troisième jour du Tour de France, deux parcours bananes : au passage de la première bouée Normale Sup’ Lagardère se retrouve dans une position délicate après un mauvais départ. De bons choix tactiques ont permis de se démarquer malgré le fort courant, et de remonter à la 12e place à l'arrivée de la deuxième manche. L’équipage décroche la 12e place du classement général et la troisième place étudiante.
Ces résultats sont temporaires car l’équipage est en désaccord avec un autre bateau qui a porté réclamation pour non respect de la priorité au passage d’une bouée. Affaire à suivre...
Mardi 29. Un problème technique sur l'étape de ralliement entre Dunkerque et Calais a contraint l'équipage à abandonner la course. L’étai, permettant de maintenir le mât à l’avant du bateau, s’est cassé en début de parcours. Cet incident n’empêchera pas le départ prévu demain en fin de matinée : grâce à l'équipage de Courrier Dunkerque, l'étai sera rapidement remplacé et les conséquences de cet abandon seront minimisées.
Deux courses bananes au large de la ville de Calais pour ce 30 juin ensoleillé.

En première manche, un retard pris sur le départ a été rapidement rattrapé par une bonne vitesse du bateau. C'est à la 9e place que cette première manche se termine. La seconde a bien commencé avec un départ réussi, mais une perte de vitesse juste avant le premier passage de bouée nous a repositionnés dans la moyenne de la course.
Une bonne journée malgré un fort courant, sportive avec beaucoup de rappel et un net progrès dans les départs.
Demain l'étape de ralliement pour Dieppe s'annonce plutôt calme : avec peu de vent, les 126 milles à parcourir prendront certainement plus de temps que prévu.
Lagardere1.JPG
1er et 2 juillet. Les bateaux se sont élancés au large des côtes normandes mercredi à 14h48 pour la deuxième étape de ralliement de Calais à Dieppe. 126 milles, un fort courant, un vent instable et faible, la course a été longue et fatigante :

« C’était long, vraiment long et fatiguant pas physiquement mais nerveusement : il fallait toujours être vigilant pour ne pas reculer. Aujourd’hui le soleil nous a un peu cassés mais on est assez satisfait de notre place malgré une pointe de déception car on avait remonté dans le classement en fin de parcours. Mais ça n’a pas été pris en compte car le classement a été établi au passage de la bouée de Fécamp. » Axel Trehin, régleur de Grande voile.

Mercredi 17h30 : Les bateaux ont jeté l’ancre en attendant que le vent se lève de nouveau.

19h30 : l’ensemble de la flotte a passé la Cardinale Nord Les Quénocs située à 4,68 milles de la ligne de départ, Normale Sup’ Lagardère est alors en 16e position.

20h45 : Pas de vent et une mer d’huile. Les bateaux progressent grâce au courant. Seuls les 5 premiers ont passés le Cap Gris Nez, avant d’entamer la boucle qui va jusqu’à Fécamp.

Jeudi 7h17 : Normale Sup' est 14e au pointage officiel de la cardinale Ouest Daffodils (marque située à 6 milles au nord de Dieppe, 70 milles après le départ).

12h25 : Quatorze bateaux ont réussi à passer la bouée Tour de France à la Voile mouillée devant Fécamp.  Normale Sup' est à la 13e place mais de nouveau le calme s’impose et les bateaux avancent doucement.

16h50 : Le parcours est modifié et les premiers bateaux (Courrier Dunkerque et CSC - HEC - Ecole Navale) progressent doucement sur les deux milles qui les séparent de la nouvelle ligne d’arrivée. 5 autres bateaux ont déjà abandonné, Normale Sup' reste dans la course.

17h10 : Alors que les deux équipages en tête de course ont mouillé à 2 milles de la ligne d’arrivée, le comité du Tour de France a annoncé à la VHF que le premier bateau a jusqu’à 17h50 pour franchir la ligne. S'il le fait à temps, la ligne sera ensuite ouverte 3 heures environ pour les autres concurrents.

17h50 : Aucun bateau n'a pu franchir la ligne d'arrivée avant l'heure limite. L'ordre d'arrivée sera donc le passage à la bouée de Fécamp pour les 14 bateaux ayant réussi à franchir cette marque et le passage à Daffodils pour les bateaux situés de 15 à 28. Normale Sup' Lagardère arrive donc 13e sur ce ralliement entre Calais et Dieppe.
Une bonne nuit de sommeil permettra de prendre le départ du ponton à 9h00 demain matin.

P6302175.2.jpg
Départ de Calais pour le ralliement vers Dieppe : plus de 28 heures de navigation...
3 parcours bananes ont été disputés ce samedi 3 juillet à Dieppe.
Un temps couvert et une mer calme, les bateaux ont avancé avec environ 6 nœuds de vent et un courant changeant. Une course oscillante avec un changement de sens du courant lors de la deuxième manche. Normale Sup’ arrive à la 11e place sur les deux premières courses avec de belles remontées. Sur la troisième manche le bateau est au 24e rang à la ligne d’arrivée, "des fautes de manœuvre nous ont fait perdre du temps ce qui a donné l’opportunité aux concurrents de nous dépasser."


Dimanche 4 juillet. La matinée a été rythmée par un parcours banane ensoleillé avec un petit vent de 12 nœuds. Après un départ bâbord comité Normale Sup’ Lagardère prend de la vitesse grâce à un vent frais (sans  être couvert par les autres bateaux) et passe la première bouée au vent en 5e position. Au moment de l’affalage une faute de manœuvre fait perdre du temps, mais en fin de parcours le bateau de Normale Sup’ maintient sa position et passe la ligne d’arrivée à la 16e  place.

Le reste de la journée sera consacré à la préparation du ralliement entre Dieppe et Pléneuf-Val-André. Le départ est prévu à 17h, les régatiers vont prendre le temps de se reposer et de faire le plein d’énergie pour parcourir les 200 milles qui nous séparent du port de Pléneuf.

L1030234.JPG
ce site a été créé sur www.quomodo.com