Samedi 17 et dimanche 18. Cap sur Port Camargue !

Tous les bateaux ont traversé le sud-ouest de la France en convoyage pour rejoindre la Méditerranée. Samedi l’équipage s’est mobilisé pour polir la carène et faire les dernières réparations avant de mettre le bateau à l’eau en début de soirée. Dimanche la journée a été rythmée par des réglages et des essais en mer. Le bateau est prêt pour les dernières régates du Tour.
Fort de son expérience de l’an passé, l’équipage de Normale Sup’ - Lagardère espère bien poursuivre ses bons résultats et confirmer les craintes de ses concurrents les plus proches au classement provisoire.

Lundi 19 Juillet. Bon départ en Méditerranée !

Une belle progression pour Normale Sup’ - Lagardère qui depuis le début du Tour est ralenti par des départs difficiles. Aujourd’hui l’équipage a fait deux très belle manches : avec une combinaison de bons choix tactiques et de situations favorables les départs sont réussis et la course se termine à la 3e puis la 4e place. Normale Sup’ prouve ainsi son potentiel et malgré un ralentissement sur la troisième manche (25e après un contact avec un autre bateau) Normale Sup ‘ – Lagardère réduit l’écart avec ses concurrents les plus proches et augmente ses chances de passer devant au classement.

P7190037.1.jpg
Jeudi 20 juillet. Après Port Camargue, Marseille est la prochaine ville-étape du Tour.

Quatre jours après l’arrivée dans le sud les équipages ont eu le temps de s’adapter au climat. A 13h52 dans un vent de 8-10 nœuds le top départ du parcours technique est donné : Normale Sup’ – Lagardère prend  moins de vitesse que ses concurrents,  l’équipage a du mal à se dégager et termine la manche en 20e position.
Les bateaux repartent ce soir à 19h30 pour le ralliement de 65 milles en direction de Marseille.

P7200191.jpg
Dans la nuit du 20 au 21 juillet. Normale Sup' - Lagardère arrive 13e sur le ralliement Port Camargue - Marseille.

Après un très bon départ, la course commence sans bouée de dégagement, le vent étant dans l’axe de la première marque de passage. L’objectif fut de garder du vent frais en allant sur la gauche de la flotte. La nuit tombée, l’équipage fait du près et tire des bords pour sortir de la baie des Aigues Mortes en 11e position.
Normale Sup’ – Lagardère met le cap sur la bouée de Beauduc : dans un près serré l’équipage a des difficultés à prendre de la vitesse ce qui laisse l’opportunité à d'autres bateaux de passer devant.

En tournant le vent s’est retrouvé dans l’axe de la bouée,  Normale Sup’ - Lagardère enchaine une série de virements de bord pour trouver un bon placement. Ce choix tactique ne s’est pas révélé le meilleur et l’équipage perd quelques places.

Une fois à la bouée Faraman, direction Marseille par une trajectoire plus abattue que d’autres bateaux. Ces derniers espéraient un renversement qui n’a pas eu lieu. L'équipage prend de la vitesse et gagne des places sur le dernier bord. Arrivé au Cap Caveaux le vent mollit, le comité de course décide de réduire le parcours et Normale Sup’ – Lagardère passe la ligne d’arrivée en 13e position.
P7200180.JPG
Jeudi 22 juillet. Une bonne moyenne sur les trois manches de la journée !

Un vent variable de 15 à 22 nœuds sur les trois manches. La première course commence bien avec un bon départ, Normale Sup’ - Lagardère prend une option sur le flanc gauche de la flotte et se retrouve bloqué par les priorités au passage de bouée. Sur cette manche l’équipage joue avec le vent et enchaine plusieurs manœuvres d‘empannage et de virement de bord avant de terminer 17e.

 Dans les mêmes conditions, sur la seconde manche, le bateau arrive à monter dans le classement de la course et passe la ligne d’arrivée à la 15e place.

La troisième manche se fait lors d’une phase mollissante du vent qui devient un peu plus stable et permet à l’équipage de rester dans la pression (là où il y a du vent) en se dégageant sur la droite du plan d’eau. L’équipage réussi la plupart de ses manœuvres et finit en 13e position.


L’équipage commence la course en hésitant sur le spi. Après avoir pris un peu de retard, c’est finalement le grand spi qui permet de gagner quelques places. Avec une vitesse de 10-13 nœuds, la course se poursuit au large pour Normale Sup’ – Lagardère qui cherche à avoir le plus de vent possible. Les empannages (manœuvre de virement de bord vent arrière) se passent bien, le vent continue de monter, des démâtages et spis cassés sont annoncés à la VHF. Pour Normale Sup' - Lagardère c'est un départ à l'abattée qui a marqué les esprits : Sous spi au portant une vague fait gîter le bateau, le mât, le tangon et le spi se retrouvent dans l'eau. En quelques secondes les équipiers immergés reprennent leur poste, le spi est récupéré, et le bateau reprend sa course avec le petit spi dans un vent de 18 nœuds en moyenne.

Les Farrs 30 surfent, les skippers sont concentrés, les équipages sont regroupés à l’arrière pour empêcher le bateau de plonger lorsqu' à 12h50, le comité annule la course et demande à tous les bateau de rejoidre Seyne-Sur-Mer par moteur.

L'équipage de Normale Sup’ – Lagardère arrive au port exalté par cette course riche en sensations. Cette régate restera un des moments forts du Tour de France 2010.

Samedi 24 Juillet. Normale Sup' - Lagardère termine le Tour sur une très belle course !
Les deux dernières manches du Tour se sont déroulées dans un mistral soufflant. Vers 14h le vent mollit permettant aux bateaux de quitter le ponton.

Normale Sup' - Lagardère débute la première course avec une configuration de voiles standard. Un bon départ légèrement en dessous de la flotte, mais après quelques erreurs tactiques le bateau passe la ligne la course à la 18e place.

Sur la deuxième manche le vent se lève. Le comité retarde le départ de la course et Normale Sup' - Lagardère choisit de mettre le spi n°3. Le départ est réussi et le bateau prend rapidement une bonne vitesse permettant de sortir Oman Sail (équipage professionnel). En tête de flotte, l'équipage maintient son allure au portant et réussi l'affalage à la bouée sous le vent. Cette dernière course se termine sur une belle 5e place.
P7230225.JPG
P7230229.JPG
P7230238.JPG
Vendredi 23 Juillet. Marseille – Seyne-sur-mer, 3 heures de course mouvementée dans un Mistral impétueux.

Sur cette dernière étape de ralliement, l’équipage a navigué dans des conditions encore jamais rencontrées depuis le début du Tour : 30 nœuds de vent, quatre mètres de houles pour des pointes de vitesse à 24 nœuds sous spi.
Arrivée à Seyne-Sur-Mer. L'équipage plie les voiles et range le matériel pour préparer la course du lendemain.
25 Juillet. Le postlogue de la Seyne-Sur-Mer marque la fin du Tour de France à la Voile.

Un parcours côtier de 22 milles lors du duquel l'équipage a embarqué des membres de l'équipe à terre.
Dernière course sur le Farr 30 pour certain, première régate pour d'autres, ce postlogue c'est déroulé dans un esprit conviviale et Normale Sup'-Lagardère finit en 3e position.



Cette édition 2010 du Tour de France à la Voile était la dernière du Farr 30. L'an prochain c'est le M34 qui prend le relais en devenant le bateau officiel du Tour de France.

Si Normale Sup' - Lagardère ne sait pas encore s'il fera partie de l'aventure Tour de France 2011,  l'équipage compte bien finir l'année 2010 en participant à la Route des îles, dernière étape du Championnat de France des équipages. A cette occasion, les équipiers se retrouvent du 2 au 12 septembre pour une semaine de régates entre Marseille, Propriano et Ajaccio.
P7190093.2.jpg
ce site a été créé sur www.quomodo.com